Parler en public peut devenir un plaisir !

Un article de Béatrice Toulon - Maestria Consulting

Et si vous étiez une personne plus charismatique que vous ne l’imaginez ?
Et si vous « passiez » beaucoup mieux que vous ne le pensez ?
Et si parler en public pouvait un jour devenir un plaisir ?

Beaucoup vont penser que j’exagère : parler en public est une des peurs les mieux partagées de l’époque. Hommes, femmes, personne ou à peu près n’est épargné.

Trente ans de journalisme et d’observation, des centaines d’interviews m’ont permis d’en faire le constat. Mon expérience m’a aussi permis de voir que les femmes sont particulièrement terrorisées par l’exercice, faute de pratique. Elles évitent de prendre la parole et enclenchent par là même le cercle vicieux : plus j’ai peur, moins je parle, moins je parle, plus j’ai peur… Et c’est ainsi que dans les séminaires, les réunions de direction, les pots de départ, les speechs divers et variés, plus de 80% des intervenants sont des messieurs !

Seulement, voilà : aujourd’hui, la parole est un outil essentiel du leadership, qui dit votre autorité, votre maîtrise des sujets, votre capacité à entraîner les autres…. Et le leadership aujourd’hui est davantage valorisé par les patrons que les compétences. Bref, prendre la parole est indispensable à qui nourrit des ambitions professionnelles, cherche à se distinguer, à évoluer, à prendre des responsabilités.

Bonne nouvelle, parler en public est beaucoup plus simple qu’on ne le croit. Les progrès peuvent être
sensibles dès lors que :
1. On prend conscience que ce n’est pas si compliqué
2. On le travaille

Libérée de ses peurs, on peut même trouver du plaisir à parler en public : plaisir à transmettre, plaisir à échanger, plaisir à partager…

Vous n’avez jamais fait de média-training ? Alors, voici trois exemples parmi tout ce qui s’y travaille :

Parole en public

La posture : Calme et autorité

Beaucoup de femmes adultes adoptent sans y penser des comportements liés au complexe
de l’imposture
 : elles prennent la parole, mais leur gestuelle s’excuse de le faire : voix qui monte, tête penchée (séduction de la petite fille), corps en arrière… c’est particulièrement frappant en présence d’hommes. Cela leur donne un certain charme, mais crée aussi la sensation que ces femmes n’ont pas « les épaules » pour des fonctions à responsabilité, à tort bien souvent. Mais à attitude stéréotypée, réaction stéréotypée.
Exercice : Mettez-vous debout, les jambes légèrement écartées, tenez-vous droite, le corps droit, la tête droite  (pas raides); reprenez votre dernière intervention en public (ou improvisez, peu importe) et allez-y en jouant de vos mains, de vos bras, en faisant des gestes amples. Ralentissez les mouvements. Les gestes saccadés donnent une sensation désagréable de non-maîtrise. Faites des pauses entre les phrases voire entre les mots d’une même phrase.

La présence : Transmettre son énergie
La présence, c’est l’énergie que l’on dégage et qui rejaillit sur l’assistance.
Sur le fond, il faut bien sûr identifier le message de fond de votre intervention. Sur la forme, cela passe par l’harmonie entre les mots, la gestuelle et le ton de la voix. Des exercices permettent de « connecter » ces trois piliers du message.
Exercice : Devant votre glace, ou  un ami compatissant, évoquez un sujet qui vous est cher ; regardez-le dans les yeux car c’est le regard qui  établit le contact. Devant une assistance, découpez l’horizon en quatre carrés et parlez en regardant successivement ces quatre carrés (quand on parle  le danger est de se fixer sur une personne et de négliger le reste de l’assistance). Et  surjouez la conviction dans les mots choisis, le ton des phrases et les regards. Oui, surjouez, histoire de vous libérer, de vous familiariser avec l’exercice, de prendre confiance.

L’expression orale :  Faire de sa  voix  une alliée !
Des femmes peuvent être excellentes dans la communication avec leur boucher ou leur voisine et « rester sans voix » dans la prise de parole en public. C’est le stress, qui se pose  en premier lieu sur la voix.
Je suis de plus en plus invitée à animer des ateliers sur la voix parlée  pour reconnecter la voix normale et la voix publique, mais aussi pour donner à cette voix publique des reliefs et des couleurs que les femmes possèdent mais  ignorent généralement, grâce à un travail sur la respiration, le rythme, les variations de ton, la gestion des silences, le rythme…

Faites ces trois exercices :

1. Projetez votre voix : c’est littéralement s’emparer de la parole, l’énergie doit s’exprimer dès le démarrage de l’intervention.
Exercice : inspirez par le ventre et lancez un son comme une flèche en mettant la main sur le ventre. Un truc : faites un geste qui accompagne le démarrage de la phrase, allongez le bras en faisant le mouvement de la flèche vers l’avant, ou tapez discrètement du pied sur la première syllabe.

2. Articulez : vous facilitez l’écoute du public et vous donnez l’impression de dominer votre
sujet.
Exercice : dites une phrase avec un crayon en travers de la bouche. Répétez-la trois fois puis sans le crayon. Quelle aisance !

3. Captez et conservez l’attention : en variant les tons et les rythmes. N’oubliez pas que les sons n’existent que par les silences qui les précèdent : un silence avant un mot retient l’attention.
Exercice : amusez-vous à lire cette lettre de Madame de Sévigné à sa fille, écrite sans ponctuation: « Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante la plus surprenante la plus merveilleuse la plus miraculeuse la plus triomphante la plus étourdissante la plus inouïe la plus singulière la plus extraordinaire la plus incroyable la plus imprévue la plus grande la plus petite la plus rare la plus commune la plus éclatante plus secrète la plus brillante la plus digne d’envie enfin une chose dont  on ne trouve qu’un exemple dans les siècles passés. »

Désormais, je co-anime avec Pascale Baumeister, hôtesse de ce blog et l’une des meilleures spécialistes en France du Personal Branding, un séminaire de trois jours : « Prendre sa place en tant que Femme avec le Personal Branding © ».

Pascale est experte en travail sur soi, moi de la communication vers les autres. Et je sais qu’une communication est d’autant plus réussie que l’on voit clair en soi, qui l’on est et ce que l’on veut…

À lire également :

Réussir un discours : http://www.maestria-consulting.com/actualites/les-trois-regles-de-ciceron/
Le charisme : http://www.maestria-consulting.com/actualites/les-dix-piliers-du-charisme/
Le sourire : http://www.maestria-consulting.com/actualites/sourire-affecte-t-il-votre-credibilite/

Sur les ateliers et média-trainings : voir le site : www.maestria-consulting.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>